Musique en ligne

PAIE MOI CE QUE TU ME DOIS
Album "Autoportrait" - "Pay Me My Money Down"

Auteur : Hugues AUFRAY

Compositeur : Hugues AUFRAY, DOMAINE PUBLIC

Création : 2020

Époque : Années 2000

Genres : Variétés françaises, Country

Éditeurs : Garlick Music


PAIE-MOI CE QUE TU M’DOIS « Pay Me My Money Down » n’est pas à proprement parler un negro spiritual mais un work song, chanson de travail, chanson d’esclave… que l’on appelait également negro stevedores, nom d’origine espagnole que l’on donnait aux dockers des mers des Caraïbes, des îles de la Géorgie du Sud ou du Mexique. La chanson a été recueillie par Lydia Parrish en 1942… Enregistrée par le Kingston Trio, les Weavers, Pete Seeger et Bruce Springsteen, mais également par Eddie Fischer qui fut un des chanteurs les plus populaires aux USA dans les années 50. La chanson apparaît également dans un téléfilm de Robert Enrico en 1959, interprétée par Marie Laforêt ! « J’ai découvert le folksong en 1961, en voyant Bob Dylan pour la première foi ...

PAIE-MOI CE QUE TU M’DOIS

« Pay Me My Money Down » n’est pas à proprement parler un negro spiritual mais un work song, chanson de travail, chanson d’esclave… que l’on appelait également negro stevedores, nom d’origine espagnole que l’on donnait aux dockers des mers des Caraïbes, des îles de la Géorgie du Sud ou du Mexique.

La chanson a été recueillie par Lydia Parrish en 1942… Enregistrée par le Kingston Trio, les Weavers, Pete Seeger et Bruce Springsteen, mais également par Eddie Fischer qui fut un des chanteurs les plus populaires aux USA dans les années 50.

La chanson apparaît également dans un téléfilm de Robert Enrico en 1959, interprétée par Marie Laforêt !

« J’ai découvert le folksong en 1961, en voyant Bob Dylan pour la première fois dans un petit cabaret, le Gerde’s Folk City de Greenwich Village ! Je connaissais déjà ce que l’on appelait alors le folklore américain dans les années 1955 par les enregistrements du Kingston Trio, des Weavers et d’Harry Belafonte… ainsi, nombre de ces chansons dormaient dans ma mémoire ! »

« J’ai eu le privilège de participer à de belles croisières, sur des bateaux à dimension encore de taille humaine, dans les années 1970… En échange d’un ou deux concerts à bord, avec mes musiciens, nous avions le bonheur de découvrir ces beaux pays qui font rêver ! J’appréciais particulièrement la chance que nous avions de naviguer sur ces mers de soleil… Toujours accueillis par des musiques et des danses locales ! Très conscient que ce bonheur nous était offert par les gens des étages inférieurs où régnaient ce bruit et cette chaleur très inconfortables. Pour la plupart, ces gens étaient issus de ces pays où règnent chômage et misère ! »

« J’ai voulu rencontrer ces “gens de peu”… Travaillant dans le bruit et la chaleur des ponts inférieurs de notre paquebot, je venais les remercier, reconnaissant le mérite de leur dur labeur… Quelques disques, quelques photos dédicacées semblaient leur apporter un peu de soleil du “pont supérieur”… celui des touristes privilégiés que nous étions !

En adaptant cette chanson, je veux rendre hommage à ces hommes, ces marins invisibles… Mais, j’ai choisi de conserver le ton un peu humoristique qui est sous-entendu dans la chanson originelle ! »

Chanson dédiée aux hommes d’équipage des océans et des mers, mais aussi à ces Negro Stevedores qui ne connaîtront jamais du voyage quele « Quai aux Touristes »

PAIE MOI CE QUE TU ME DOIS - Hugues AUFRAY, DOMAINE PUBLIC - (c) Garlick Music

PARTITIONS ET AUTRES PRODUITS DISPONIBLES (2)