Musique en ligne

GEORGES DELERUE

Compositeur

Pays : France


Georges Delerue, né le 12 mars 1925 à Roubaix (Nord, France) - mort à Los Angeles, (Californie, États-Unis) le 20 mars 1992

Compositeur et directeur musical des films, il fut l'auteur de la musique de plus de 300 films.

Il étudie au Conservatoire de Paris sous la direction de Darius Milhaud et de Jean Rivier.

Il commence à composer à partir de 1947 (premier quatuor à cordes en 1948, Concertino pour trompette et orchestre à cordes en 1951, Symphonie concertante en 1955, …)

En 1949, il obtient le Premier Prix de Composition ainsi que le Premier Second Grand Prix de Rome.

En 1952, il est nommé compositeur et chef d'orchestre à la Radiodiffusion française.

En 1957, il crée à l'Opéra de Nancy, en collaboration avec Jésus Etcheverry (direction musicale) et Marcel Lamy (mise en scène), un opéra sur une pièce de Boris Vian d'après les Chevaliers de la Table ronde, Le Chevalier de neige.

Sur les conseils de Darius Milhaud, il commence à composer pour le théâtre, pour Jean Vilar.

En 1959 il compose pour le cinéma, avec Hiroshima mon amour puis enchaine avec les plus grands

metteurs en scène français, en particulier ceux de « la nouvelle Vague » (Le Mépris de Godard, les films de Pierre Kast) et surtout pour François Truffaut, (Jules et Jim, Les Deux Anglaises et le continent, La Nuit américaine, Le Dernier métro, etc.).

Il réalise aussi la musique de succès populaires du cinéma français, comme les films de Philippe de Broca (Cartouche, L'Homme de Rio, …), de Gérard Oury (Le Corniaud, Le Cerveau) ou d'Édouard Molinaro.

Il compose aussi pour la télévision et la radio (Jacquou le croquant, Les Rois maudits de 1972, l'indicatif de Radioscopie de Jacques Chancel).

Dans les années 1970, il rencontre la faveur de nouveaux ré ...

Georges Delerue, né le 12 mars 1925 à Roubaix (Nord, France) - mort à Los Angeles, (Californie, États-Unis) le 20 mars 1992

Compositeur et directeur musical des films, il fut l'auteur de la musique de plus de 300 films.

Il étudie au Conservatoire de Paris sous la direction de Darius Milhaud et de Jean Rivier.

Il commence à composer à partir de 1947 (premier quatuor à cordes en 1948, Concertino pour trompette et orchestre à cordes en 1951, Symphonie concertante en 1955, …)

En 1949, il obtient le Premier Prix de Composition ainsi que le Premier Second Grand Prix de Rome.

En 1952, il est nommé compositeur et chef d'orchestre à la Radiodiffusion française.

En 1957, il crée à l'Opéra de Nancy, en collaboration avec Jésus Etcheverry (direction musicale) et Marcel Lamy (mise en scène), un opéra sur une pièce de Boris Vian d'après les Chevaliers de la Table ronde, Le Chevalier de neige.

Sur les conseils de Darius Milhaud, il commence à composer pour le théâtre, pour Jean Vilar.

En 1959 il compose pour le cinéma, avec Hiroshima mon amour puis enchaine avec les plus grands

metteurs en scène français, en particulier ceux de « la nouvelle Vague » (Le Mépris de Godard, les films de Pierre Kast) et surtout pour François Truffaut, (Jules et Jim, Les Deux Anglaises et le continent, La Nuit américaine, Le Dernier métro, etc.).

Il réalise aussi la musique de succès populaires du cinéma français, comme les films de Philippe de Broca (Cartouche, L'Homme de Rio, …), de Gérard Oury (Le Corniaud, Le Cerveau) ou d'Édouard Molinaro.

Il compose aussi pour la télévision et la radio (Jacquou le croquant, Les Rois maudits de 1972, l'indicatif de Radioscopie de Jacques Chancel).

Dans les années 1970, il rencontre la faveur de nouveaux réalisateurs comme Claude Miller, Yannick Bellon, ou Alain Corneau.

En 1972, il commence à travailler à Hollywood. Il y a composé entre autres la musique de Platoon d'Oliver Stone (1986). Martin Scorsese lui rend hommage en reprenant sa musique pour Le Mépris dans son film Casino.

En 1980, il s'installe à Hollywood où il remporte l'Oscar de la meilleure musique pour le film I Love You, je t'aime de George Roy Hill.

En 1981, il compose la musique du spectacle de nuit La Cinéscenie du Puy du Fou, auquel ont prêté leurs voix Alain Delon, Jean Piat, Suzanne Flon, Robert Hossein ou encore Philippe Noiret.

En parallèle de sa carrière américaine, il continue à travaille en France, notamment sur les musiques de Salvador en 1985 pour le cinéma dont on retiendra les très belles partitions de "Un homme amoureux" de Diane Kurys en 1986, le diptyque La Révolution française en 1989 et surtout son magnifique Concerto de l'Adieu composé pour le film Dien Bien Phu en 1992.

Georges Delerue décède le 22 mars 1992 d'une attaque cérébrale à l'âge de 67 ans. Il est enterré au Forest Lawn Memorial Park de Glendale, en Californie.

Georges DELERUE

Produits disponibles : 20